accueil
accueil

prises de position
prises de position

voyages
voyages

lectures
lectures
liens
liens
archives
archives
écrivez-nous
écrivez-nous






Voyage de septembre 2012 au HAVRE

une excursion géographique et historique

une ville à découvrir
                    

Panorama depuis les "Jardins suspendus" sur le port et la ville.

 

 

Le port, d'hier à aujourd'hui:

Premier site portuaire: le bassin François Ier

 

Dernière extension: Port 2000 

L'architecture d'Auguste Perret  

L'appartement témoin

Après la visite du port et du musée Malraux, sous la chaleur et le soleil normand, les nourritures terrestres s'imposent! Première urgence: un bar!

 

Les impressions de Claire Rouy

 

Qu’allait-on faire au Havre ? Les 11 participants se le demandaient bien, sauf Didier Doix qui pensait, pour une fois centrer le week-end sur la géographie avec la visite du port et la reconstruction de la ville après 1945. Pourquoi pas, le très beau temps a certes contribué à la réussite, mais aussi la qualité des guides conscients du faible attrait touristique de la ville, malgré son classement au patrimoine de l’UNESCO en 2005 , et donc désireux de nous convaincre- pari réussi- de la capacité des havrais à réagir face à l’adversité : reconstruction de la ville et du port puis reconversion nécessaire après les 30 Glorieuses.
Tout a commencé par la visite du port en car : 250 km de routes, 300 de voies ferrées, des bassins spécialisés, le dernier étant le Port 2000 réservé aux conteneurs : un chantier pharaonique de 11 ans, avec des terrains gagnés sur l’estuaire, l’ensemble est prolongé par la zone industrielle qui va jusqu’à Tancarville.
Le site choisi par François Ier en 1517 avait une double vocation, militaire et commerciale avec la fondation d’une ville « pour loger les marchands ». En 1824 l’arsenal est supprimé, la fonction commerciale reste, s’y ajoute alors le transport de passagers, émigrés quittant l’Europe ou riches voyageurs à destination de l’Amérique. Actuellement 1er port pour le commerce extérieur et 1er port pour le trafic des conteneurs (60 % du trafic français). On note aussi un souci constant d’adaptation comme l’équipement des terminaux pour l’accueil des porte-conteneurs (grues géantes), le système qui scanne instantanément un camion entier (Syscoscan), la formation de grutiers, d’ingénieurs en logistique et …le logement des étudiants en conteneur, très prisé parait-il. Les paquebots de ligne furent remplacés par ceux de croisière. Le Havre est devenue une tête de ligne des départs vers les capitales européennes ou les fjords norvégiens : 114 bateaux de 3 000 à 6 000 passagers accueillis en 2011.
Le dimanche est consacré à la visite de la ville. En septembre 1944 le centre est bombardé et 80 000 personnes se trouvent sans abri. Vu l’importance du chantier, l’Etat finance la reconstruction et la confie à Auguste Perret, architecte de renom, spécialiste du béton. Pour réduire les coûts, s’impose alors la normalisation avec un module de base appliqué à tout le bâti.
L’ensemble est classique sans être monotone, grâce au jeu des volumes, aéré par la présence  de larges avenues et de nombreuses places. L’appartement témoin séduit par sa clarté et sa modernité, cuisine-laboratoire et chauffage à air pulsé, un confort très appréciable à l’époque.
L’hôtel de ville avec sa tour-beffroi de 72 mètres de haut est au cœur du plan orthogonal et l’église St.Joseph terminée après la mort d’Auguste Perret apparaît comme une flèche de lumière et un phare au cœur de la ville.
Le musée Malraux, inauguré en 1961 prolonge cette reconstruction mais rompt avec le classicisme. Cet immense cube de verre, ouvert sur la ville et la mer, où la lumière naturelle éclaire les tableaux n’est pas une « prison » pour les œuvres exposées. La plupart des tableaux impressionnistes étant en balade à Paris, nous nous sommes « contentés » et régalés, des vagues, des ciels, et de la lumière d’Eugène Boudin, un des précurseurs des impressionnistes, Monet en particulier.
Outre cette lumière, nous avons découvert durant ce week-end les moules au camembert, le cidre et les régates du dimanche matin, souvenirs que nous n’oublierons pas de retour dans notre chère Bourgogne.

 

 

page précédente

Association des professeurs d'histoire et de géographie
Régionale de Bourgogne-Dijon
URL : http://aphgbourgogne.free.fr
Dernière mise à jour : 7 octobre 2012

page suivante