accueil
accueil

prises de position
prises de position et actions récentes

voyages
voyages

lectures
lectures
liens
liens
archives
archives
écrivez-nous
écrivez-nous

 

Voyage 2015 de la Régionale:

POLOGNE

 

Les impressions:

L’APHG  AU  PAYS  DE  LA  FERVEUR

     Nous connaissions la puissance de l’Eglise catholique  en Pologne, nous savions que les Polonais dans leur grande majorité sont pratiquants, mais le savoir n’est pas le voir.

     Notre groupe composé d’individus aux sentiments religieux variés, le plus souvent indifférents et même méfiants sinon hostiles, s’est trouvé mêlé à des foules ferventes. On a visité de nombreuses églises, en bois, en pierre, en briques, des monastères, des chapelles, des lieux de pèlerinage. On n’a pas compté les statues, images, oriflammes de Jean-Paul II, il y en avait trop !
     On nous a rappelé le rôle de l’Eglise dans l’action de Solidarnosc et dans la chute du régime totalitaire. On a vu dans une église des tableaux qui montraient l’erreur de l’avortement. Rôle positif, rôle conservateur. Nous fûmes tous conquis par la jovialité, la faconde, la chaleur de frère Mariusz, au monastère des Bernardins à Leżajsk.
     Ferveur patriotique d’un pays plusieurs fois démembré, rayé de la carte, des villes qui se disputent les grands hommes, les grandes dates de l’histoire.

     Quelques autres aspects de la Pologne, quelques moments forts, resteront dans ma mémoire. L’impressionnante forteresse des chevaliers teutoniques à Malbork, la descente en radeau des gorges profondes de la Dunajec, la Vistule et son embouchure sur la Baltique, l’église en bois de Debno, le bercement des commentaires savants d’Alicia dans l’autocar, son sourire et sa patience. Si je ne parle pas d’Auschwitz, c’est parce que l’ayant visité il y a quelques années, je ne me suis pas senti le courage d’y retourner.
     Plus prosaïquement, le grand restaurant luxueux au bord de la plage de Sopot sur la Baltique, le restaurant populaire et tonitruant de Nowa Huta à Cracovie, et pour terminer, le potage à la betterave rouge, divin, à Zamosc ! On s’en fait un ? Et on s’invite ? J’ai la recette….

                                                                          Monique Fleith

 

UNE POLOGNE QUI SURPREND

Certes, le voyage proposé cette année  n’est  pas  exotique mais la Pologne est un pays qui étonne et qui surprend !
Que de transformations depuis la chute du communisme et l’arrivée de Solidarnosc !
Que de richesses patrimoniales héritées d’une longue et tumultueuse histoire !

L’entrée ou la sortie des villes avec les grandes enseignes « bien de chez nous » (Leroy Merlin, Auchan, Carrefour et j’en oublie !) ou  « l’ambassade des Etats-Unis » ( activement recherchée par  Pierre et Monique) avec son « M » perché tout en haut d’un mât  ne nous a pas dépaysés et  montre ainsi  les bouleversements économiques de la Pologne.
L’intensité du trafic routier , qui a atteint son paroxysme lors du week-end du 1er mai, jour férié s’ajoutant au 3 mai, fête nationale ( 1791, première constitution  de l’Europe ) a montré les  insuffisances du réseau routier et autoroutier malgré les progrès depuis l’adhésion à l’Union européenne , ce qui a fait dire à notre chauffeur que « toute la Pologne a décidé d’aller à Zakopane »où nous sommes arrivés à plus de 21h30 ! à noter que l’éco taxe fonctionne bien en Pologne ! bizarre, non ?
Dans cette zone des Tatras, les membres de l’APHG n’ont pas hésité à monter dans de drôles d’embarcations  pour descendre la rivière Dunajec , encaissée et sinueuse, et  dirigées par des bateliers habiles décrivant le paysage et racontant des légendes. Ces montagnes ont rompu la monotonie de la plaine qui couvre les trois quarts du pays et que l’on a parcourue durant la semaine.
Que de discussions animées pour savoir quelle ville nous a charmés avec son « rynek » ( place du marché), son « ratusz »( hôtel de ville),ses palais ou maisons colorées de style gothico-renaissance ou baroque !
Gdansk a ma préférence , superbement restaurée grâce à la ténacité de sa population mais, Wroclaw, Sandormiez, Poznan, Lublin ou Zamosc « valent le voyage » .
Que dire de ces petites églises en bois à Debno et à  Lipnica Murowia avec des fresques  qui ont traversé les siècles sans grand dommage   ou de ces buffets d’orgue d’Oliwa ou de Lezajsk dont  le son harmonieux nous a enchantés ou de la mine de sel de Wielicka ou de ce village d’artistes de Kamizierz Dolny ? Chacun de nous a apprécié selon sa sensibilité!
La Pologne n’a pas la réputation d ‘être un pays gastronomique et  pourtant , les mets ont été variés, la bière  bue avec gourmandise et la guide nous a surpris en nous conduisant dans des lieux très différents : un manoir, la cave d’un « ratusz », le restaurant du très chic « grand hôtel » de Sopot rappelant la  « Belle Epoque » contrastant avec  celui   de Nowa Huta ,«  stylowa », très kitsch    ou sur le «  rynek  » de Zamosc nous permettant d’admirer les belles maisons arméniennes !!!
Et la vodka ?j’ai remarqué une grande sobriété à table mais le soir venu, que ce soit dans un café ou à la terrasse d’un café ou au bar d’un hôtel ou au restaurant de Zakopane , quand la majorité du groupe est partie sagement se coucher, quelques adhérents ont cherché à connaître les différentes saveurs de ce breuvage national !
Voici quelques impressions d’un voyage fort agréable , intéressant  et  bien organisé !mention spéciale pour notre guide Alicja, toujours disponible,  aimable et cultivée !

Angèle Doix

 

Découvertes – Impressions

Depuis l’enfance, je ne connaissais la Pologne que « par l’intermédiaire de » - successivement : un personnage de la Comtesse de Ségur, la biographie de Marja Sklodowska devenue Marie Curie, la musique de Frédéric Chopin l’exilé, ses polonaises et mazurkas, miroirs de l’âme plus que transcription du folklore, puis ce fut l’histoire de la Pologne, ses heurs et malheurs, jusqu’à l’époque récente et l’épopée de Solidarnosc qui nous a tous marqués...
Ce voyage allait nous faire découvrir la Pologne telle qu’elle est devenue, un pays européen parmi les 28.
Des périodes troublées et douloureuses, la Pologne garde des stigmates et le souvenir, sous le sourire accueillant : à Varsovie, le film sur la destruction de la ville les photos de 1945 de la Place du Marché bombardée, détruite, les rares reliquats d’un ghetto qui n’existe plus que par les documents historiques ou les films… A Gdansk aussi, les souvenirs sont là : l’ancien chantier naval, la construction de métal évoquant un navire inachevé – ou échoué – l’immense croix formée d’ancres symboliques, ses bas-reliefs montrant les ouvriers au travail – jusqu’à l’empreinte du pas de Jean Paul II venu se recueillir là, commémoration du conflit écrasé de 1970 et de la lutte de 1980.
La vieille ville de Gdansk nous accueille sous le soleil, avec ses monuments emblématiques de l’époque médiévale ou baroque, et l’alignement de ses façades prestigieuses, variées, colorées : sans doute, comme nous l’explique Anja, la guide, ces façades reconstruites à l’identique sont plaquées sur des bâtiments modernes correspondant aux normes d’un urbanisme actuel.
Le choix de la restauration du décor ancien sur des structures d’aujourd’hui, nous le retrouverons tout au long de nos promenades dans les villes que nous visitons Poznan, Wroclaw et Cracovie, leur « Rynek » coloré, leurs halles et hôtels de ville restituant l’ambiance d’une époque révolue pour le plaisir des yeux - que personne n’ose parler de « pastiche » ou de « musée » ! C’est vivant, animé, beaucoup de gens circulent et pas seulement des touristes. Partout, au cours de notre pérégrination dans une Pologne urbaine ou champêtre, on peut remarquer un désir de bien vivre, des maisons modestes ou plus cossues, des jardins entretenus avec amour, un pays qui existe, qui évolue, qui se range dans les standards européens.

Quels sont les temps forts qui ont donné à ce voyage une touche particulière :

  1. le tour du port de Gdansk en bateau, où l’activité d’aujourd’hui côtoie les restes visibles des évènements historiques : Bâtiment de l’Administration des Postes attaquée en 1939 (évoqué dans le Tambour de G. Grass), le fort de la Westerplatte…
  2. la descente en radeau des Gorges de Dunajec ! Les réticences et craintes (quel genre de radeau, la pluie le matin, y a-t-il des rapides ?) se sont dissipées comme les nuages, les uns ou les autres ont répondu aux questions malicieuses des bateliers, écopé, chanté, photographié, et chacun a apprécié !
  3. les concerts d’orgue à Oliwa et au monastère de Lezajsk. Des instruments baroques remarquables : par leur sonorité, leurs registres variés avec des curiosités d’automates et de chants d’oiseaux à Oliwa, un buffet d’orgue d’une exubérance rare à Lezajsk, expliqué par un pittoresque père bernardin d’une jovialité communicative.
  4. Le plus bouleversant : le camp de concentration d’Auschwitz – Birkenau ; une expérience prenante et inoubliable, car elle marque le visiteur davantage que les récits ou les documents visuels.

Nous avons sillonné toute la Pologne, beaucoup d’entre nous on envie d’y retourner et invitent ceux qui ne la connaissent pas encore à découvrir un pays qui vaut le voyage.

                                                                                                Elisabeth JOLLY

Lettre à un ami rescapé du camp d’Auschwitz-Birkenau

Cher Lucien

Quand nous nous sommes rencontrés, il y a plusieurs années, un été, près de Guillestre, vous nous avez longuement parlé de votre expérience douloureuse, votre arrestation le 21.10.1941, alors que vous distribuiez de tracts pour la résistance, votre arrivée au camp et les épreuves endurées : l’appel qui pouvait durer des heures, les humiliations, la maltraitance au quotidien, ou exceptionnelle.
Vous étiez robuste, on a voulu vous nommer Vorarbeiter, contremaitre en quelque sorte, mais vous avez refusé de surveiller et harceler vos camarades ; vous avez subi aussi 10 jours de Stehen-Bunker sous un prétexte fallacieux. Ce cachot, nous l’avons vu, exigu, étouffant, comme nous avons vu ces montagnes de valises – les noms, les adresses ! – d’objets, de lunettes, de cheveux – on avance dans l’horreur en imaginant les vies, les faux espoirs, - et la mort atroce. J’ai pensé à vous en voyant ces vêtements d’enfants – une évocation qui vous bouleversait chaque fois que vous en parliez. Car vous avez survécu, mais comment vivre sans porter en soi la trace de cette épreuve ?
Vous avez consacré votre temps libre, votre retraite, à témoigner ; vous avez rencontré des collégiens, des lycéens, vous étiez venu au Lycée Carnot de Dijon, vous avez accompagné des voyages de lycéens en retournant sur les lieux où vous avez vécu l’enfer …
Aujourd’hui je vous remercie de votre témoignage, mais il faut venir ici pour sentir et ressentir ce que pouvaient être ces lieux … Le silence est frappant, malgré le nombre de visiteurs, peu de conversation, nous suivons la voix de notre guide, chacun est seul dans cette confrontation. A Birkenau, le soleil est revenu, l’herbe entre les baraques est parsemée de fleurs – pauvres fleurs de remblais – Aujourd’hui les baraques sont propres, avec leurs lavabos, leurs bat-flancs – il faut fermer les yeux pour imaginer la malpropreté, la promiscuité, les êtres affamés, les bruits, les gémissements… on en meurt, ou on n’en sort pas indemne !
J’ai trouvé – presque par hasard – une petite stèle en mémoire des patriotes français assassinés là ; en mémoire de vos camarades morts et en pensant à vous, j’y ai déposé quelques fleurs cueillies là…

Elisabeth JOLLY

Le lundi 27 avril, alors que tout cela était déja fini à Dijon, j'ai aimé "remonter" le printemps, dans les faubourgs de Gdansk dans le parc Oliwski. Les feuilles des arbres étaient vert tendre et minuscules, nous permettant ainsi de voir des maisonnettes entourées de petits jardins avec des sillons bien traçés, en attente de semences. En bordure, des tulipes de toutes les couleurs éclataient sous le soleil bien présent. Cet amour des fleurs m'a frappée, elles sont en abondance sur toutes les tables des restaurants, des hôtels, dans les églises, les parcs, les places et les rues des villes. Et pas des fleurs artificielles..
Dans le même parc se trouve la cathédrale de Gdansk, ancienne abbaye cistercienne. Le choeur est baroque, beaucoup moins chargé que d'autres qu'on verra par la suite, peut être aussi parce que c'était le premier. L'orgue surtout y est remarquable. Enorme, puissant, avec ses 7876 tuyaux, et entièrement sculpté , doté de mécanismes qui s'animent avec la musique: des soleils qui tournent et des trompettes qui se lèvent. Nous y avons assisté à un petit concert , toccata puissante et morceau avec des chants d'oiseau, une merveille. Les fleurs et la musique, c'était un bon début!

Claire Rouy

 

Programme

Samedi, 25 avril                                                        France - VARSOVIE
A 14h55, arrivée à l’aéroport de Varsovie - Okecie Accueil . Transfert vers le centre. Déjeuner et visite du Vieux Varsovie:  le château Royal (entrée), la Cathédrale St-Jean, le Vieux Marché où l’on visionnera au musée historique un film sur la destruction de la ville (entrée), la maison natale de Marie Curie, née Sklodowska. Tour panoramique de la capitale polonaise autour du Palais de la Culture et des Sciences. Installation en hôtel. Dîner et nuit à l’hôtel.

Dimanche, 26 avril            VARSOVIE – MALBORK - GDANSK
Le matin, route vers la Poméranie. Déjeuner en cours de route. Dans l’après-midi,  visite de Malbork, ancienne capitale des Chevaliers Teutoniques qui ont laissé ici le plus grand chateau de briques de toute l’époque médiévale (entrée). On visite les parties haute et moyenne qui surplombent la rivière Nogat : le palais du Grand-Maître, le cloître, la porte d’Or et une exposition d’ambre la plus riche du monde. Le soir, arrivée à Gdansk/Sopot pour le dîner et la nuit à l’hôtel.

 

Lundi, 27 avril                                             GDANSK – SOPOT
Matinée à Sopot, célèbre station balnéaire au charme tout XIX° siècle. Découverte de ses jardins, de sa célèbre rue commerciale de Monte-Casino et de sa jetée-promenade la plus longue de Pologne qui permet de s’enfoncer sur plus de 512 m à l’intérieur de la mer (entrée).  Découverte de la cathédrale d’Oliwa, réputée pour ses orgues monumentales de la fin XVIII° s (entrée). Après déjeuner, visite du Gdansk millénaire, jadis le plus grand port de la Hanse sur la Baltique. Promenade à travers la Rue Longue et le Long Marché, artère centrale de la ville parsemée de joyaux d’architecture de style flamand : l’hôtel de ville, la Cour d’Artus, Notre-Dame, la plus vaste église de Pologne (entrée), la grue médiévale dans le Vieux Port. Temps libre. Dîner dans le Vieux Gdansk et nuit à l’hôtel.
Option prise : déjeuner au restaurant panoramique du Grand Hôtel de la station balnéaire de Sopot et promenade sur la jetée en bois la plus longue d’Europe qui s’enfonce de plus de 500 m dans la Mer Baltique.

Mardi, 28 avril                                   GDANSK – TORUN – POZNAN
Le matin, route vers Torun. Découverte de Torun, ancien port sur la Vistule et patrie de Nicolas Copernic, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pour son ensemble urbain gothique de brique rouge. Déjeuner et départ vers la région de Grande Pologne. Dans l’après-midi, arrivée à Poznan, capitale de la région de Grande Pologne. Visite du Vieux Poznań: l’île de la cathédrale St-Pierre-et-St-Paul où s’élève la chapelle des fondateurs de l’Etat Polonais au X° siècle et la Grande Place du Marché animée avec son hôtel de ville renaissance.  Installation à l’hôtel, dîner et nuit.
Option prise : cathédrale de Gniezno avec ouverture des ses portes en bronze.

Mercredi, 29 avril                                                           POZNAN - WROCLAW
Le matin, départ vers la région de Basse Silésie. Déjeuner et dans l’après-midi, visite de  Wroclaw, capitale historique de la région, situé sur les îles de l’Oder où se dressent de nombreuses églises de brique rouge, dont la cathédrale St-Jean (entrée), la Grand-Place avec l’hôtel de ville gothique. Installation en hôtel. Dîner et nuit.

Jeudi, 30 avril                               WROCLAW – CZESTOCHOWA - ZAKOPANE
Départ pour Czestochowa. Déjeuner et en début d’après-midi, visite du monastère fortifié des pères Paulins et de sa fameuse icône miraculeuse de la Vierge Noire, but de nombreux pélerinages (entrée). Route vers les Carpates et au soir, arrivée à Zakopane au coeur granitique des Tatras. Installation en hôtel, dîner et nuit.
Option prise : passage par la Jura Polonais pour la découverte d’un des châteaux forts de la région, par ex. D’Olsztyn.

Vendredi, 1er mai                                                   ZAKOPANE – GORGES DE DUNAJEC 
Dans la matinée promenade à la découverte du Style de Zakopane, un concept artistique architectural créé à l’époque de l’Art Nouveau; visite des plus grands réalisations de ce style: la Villa Koliba (entrée), le célèbre cimetière dit „Panthéon polonais”. Un peu de temps libre sur la rue commercante  Krupówki. Dans l’après-midi, excursion dans le Parc National de Pieniny.  Dîner et nuit.Départ pour la découverte de l'église en bois polychrome du XIV° siècle à Debno, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Déjeuner au manoir Spiski près du château des ducs hongrois de Niedzica. Continuation vers le parc National des Pieniny et descente en radeaux des gorges de la rivière Dunajec qui sépare Pologne et Slovaquie. Retour à Zakopane via Chocholow, village pittoresque qui se caractérise par ses alignements de maisons en bois lavé chaque printemps. Continuation de la route avec passage via Wadowice, village natal du pape Jean Paul II. Dîner dans une auberge traditionnelle avec accompagnement de musique montagnarde, dégustation du célèbre thé montagnard à la vodka et du fromage local fumé „oscypek”.

Samedi, 2 mai                            ZAKOPANE – AUSCHWITZ - CRACOVIE
Le matin, départ vers Oswiecim. Déjeuner vers 11h30 et dans l’après-midi, visite guidée en français du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Route vers Cracovie. Découverte du quartier de Nowa Huta, conçu selon les critères d’urbanisme de l’époque communiste : le centre d’administration de l’usine sidérurgique et l’église l’Arche du Seigneur, bastion de « Solidarnosc ». Visionnement de film de propagande de l’époque sur le quartier. Dîner au fameux restaurant typique « Stylowa » qui évoque les souvenirs d’alors. Au soir, arrivée à Cracovie. Installation en hôtel.

Dimanche, 3 mai                                                  CRACOVIE - WIELICZKA
Le matin, descente dans la mine de Sel de Wieliczka (entrée), inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Promenade dans l’ancien quartier juif de Kazimierz. Déjeuner au restaurant juif. Départ à pied pour la première découverte de Cracovie l’ancienne capitale des rois de Pologne: Vieille Ville de Cracovie. Visite de la Colline Royale du Wawel, avec la Cathédrale des sacres et le château renaissance (entrée). Continuation par la Voie Royale vers la Grande Place du Marché avec son église Notre-Dame qui présente le célèbre retable de Veit Stoss (entrée), découverte de la Halle aux Draps. Dîner dans un restaurant typique sur la Grand Place. Nuit à l’hôtel.

Lundi, 4 mai                                 CRACOVIE – LANCUT - SANDOMIERZ
Le matin, route vers la Pologne orientale. En cours de route, découverte de l’’eglise en bois de Lipnica Murowana, l’une des églises en bois iscruite sur la Liste de l’UNESCO. Départ pour Leżajsk, célèbre pour son monastère de Bernardins dont l’église comporte des orgues exceptionnelles (entrée). Route vers Łańcut. Déjeuner et découverte du château de Lancut (entrée), fief des princes Lubomirski et comtes Potocki avec ses 300 pièces meublées qui rend bien compte de la vie de château dans la Pologne du XVII° au XIX°s.  Visite dans le parc les dépendances du château transformées en musées : la collection de voitures à cheval, et les icônes uniates. Continuation de route jusqu’à Sandomierz, jadis ville royale et port à blé au bord de la Vistule. Visite de Sandomierz : pittoresque place du marché avec son hôtel de ville renaissance, sa cathédrale gothique. Installation en hôtel 3*. Dîner et nuit.

 

Mardi, 5 mai                                     SANDOMIERZ – ZAMOSC - LUBLIN
Le matin, départ vers Zamosc, appelée « la ville idéale » et chef d’oeuvre de l’urbanisme renaissance de l’architecte italien Bernardo Morando à la demande du créateur du site, le connétable et chancelier de la couronne, Jan Zamoyski. Découverte du centre historique de Zamosc, inscrite sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO : le carré parfait de la place du marché avec ses maisons à arcades surmontées d’attiques décoratifs,  la collégiale,  l’arsenal, les remparts, l’église orthodoxe et la synagogue. Déjeuner et route vers Lublin.  Installation à l’hôtel. Nuit à l’hôtel.

Mercredi, 6 mai                    LUBLIN – KAZIMIERZ DOLNY - VARSOVIE
Le matin, découverte de Lublin, la plus grande métropole de Pologne Orientale. Visite de Lublin : le Vieux Marché, la colline du château avec le monument le plus précieux de Lublin qui est la chapelle de l'ancien château, c’est-à-dire l’église de la Sainte-Trinité (entrée). Déjeuner et route vers Kazimierz Dolny, charmante petite ville avec ses maisons renaissance à attique et ses greniers à blé qui témoignent de l’ancienne opulence de cette cité portuaire sur la Vistule Au soir, arrivée à Varsovie. Installation en hôtel. Dîner et nuit.

 

Jeudi, 7 mai                                                                                                   VARSOVIE – France
Promenade dans les Jardins Royaux de Lazienki (sans entrée) qui abritent le Palais sur l’Eau, résidence du dernier roi de Pologne. Déjeuner libre. Transfert vers l’aéroport de Cracovie.

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

page précédente

Association des professeurs d'histoire et de géographie
Régionale de Bourgogne-Dijon
URL : http://aphgbourgogne.free.fr
Dernière mise à jour :14 juin 2015

page suivante