accueil
accueil

prises de position
prises de position

voyages
voyages

lectures
lectures
liens
liens
archives
archives
écrivez-nous
écrivez-nous
devant le Palais des papes

Excursion
à
Avignon

(juin 2008)

on y danse...

                    

Dijon… Lyon… Avignon… 3 h de TGV et arrivée en pente douce par la rampe qui conduit à la nouvelle gare d’Avignon : lignes effilées, intégration paysagère réussie mais l’orientation nord-sud accentue l’effet mistral. Puis il faut compter un quart d’heure pour accéder au centre. Nos amis historiens et géographes avignonnais nous attendaient pour nous conduire dans un hôtel pittoresque du centre-ville.

Palais pontifical et festival théâtral sont les deux mamelles d’Avignon, préfecture de taille modeste (moins de 90 000 habitants) et quelque peu muséifiée. Certes, le visiteur rencontre ici les mêmes enseignes que partout ailleurs, mais l’atmosphère de cette ville méridionale est marquée par une très forte présence conventuelle et par d’imposants hôtels particuliers en calcaire, de l’époque classique.
Comme Mâcon, Avignon est ville frontière : passez le Rhône, vous changiez d’État au Moyen âge et aujourd’hui, de département et de région : Vaucluse/Provence-Alpes-Côte d’Azur # Gard/Languedoc-Roussillon. Si cela peut être source de tracas administratifs, les deux rives du Rhône parfaitement canalisé se complètent pour agrémenter la curiosité du visiteur.

Nous commençâmes par la rive droite : Villeneuve les Avignon, anciennement Bourg Saint-André, construit autour de l’Abbaye Saint André fondée au X° s. sur le mont Andaon. Puis Philippe le Bel en fit la clé du Languedoc face à l’Empire en construisant une forteresse à la fin du XIII° s. dont ne subsiste que le Donjon pour contrôler l’accès au pont. Cette ville neuve devint résidence des prélats de la cour pontificale au XIV°s. : quinze « livrées » furent ici construites par les princes de l’Église, mais aussi de multiples couvents. Le plus célèbre est la Chartreuse Pontificale du Val de Bénédiction, l’une des plus vastes maisons de l’ordre des Chartreux, fondée en 1356 par le cardinal Etienne Aubert, futur pape Innocent VI. Cet établissement abrite aujourd’hui des ateliers d’artistes qui y travaillent en toute quiétude dans une atmosphère monacale.

Le dimanche fut consacré à la visite d’Avignon, vaste programme ! Visite guidée de l’imposant palais des Papes : ses caches secrètes pour des trésors convoités lors de ces périodes fastueuses mais troublées – appartements pontificaux plus ou moins luxueux, et puis aménagements en cours pour le proche festival de juillet. La montée jusqu’au Rocherdes- Doms donne une vue d’ensemble sur ce palais forteresse, site stratégique surplombant la plaine du Rhône et contrôlant le Pont Saint Bénezet. Subsistent aussi quelques arpents de vigne sur les pentes abruptes.
Notre séjour s’acheva par la visite du Petit Palais, palais des archevêques, également fortifié et dont la facture actuelle date du XIV° s. : il regroupe depuis 1976 une très riche collection de peintures et sculptures médiévales et de la Renaissance, provenant notamment d’un dépôt du Louvre : les collections Campana.

Un contraste saisissant avec l’architecture futuriste de la gare TGV que nous regagnâmes en fin d’après-midi après un week-end convivial et riche.

Tous nos remerciements à nos collègues avignonnais !


Micheline Cinquin

page précédente

Association des professeurs d'histoire et de géographie
Régionale de Dijon
URL : http://aphgbourgogne.free.fr
Dernière mise à jour : 25 novembre
2011

page suivante